Album Photo

NOS PARTENAIRES

 

 

 

 

FNE

 

 

Qui nous suivent ?

Aujourd'hui 0

Hier 12

Ce mois 549

Tout 10231

SÉRAPHIN MAMYLE-DANE

«Nous attendons d’être autonomes»

L'établissement que vous dirigez a fait sa rentrée académique solennelle en mi-septembre dernier. Sous quel signe vous placez la nouvelle année?

C’était le 19 septembre 2016 que le personnel administratif, les enseignants ainsi que les élevés, se sont retrouvés dans la salle polyvalente de l’hôtel d’application de l’EHT-CEMAC pour non seulement faire le bilan de l’année écoulée mais aussi, poser les jalons pour la nouvelle année académique 2016-2017.

La professionnalisation et la discipline doivent être de mise tout au long de cette année académique. D’une manière globale, l’année académique 2015-2016 s’est achevée surPortraitDG un bilan positif avec un taux de réussite de 91,58% en classe supérieure. La filière hôtellerie et restauration a enregistré un taux de réussite de 83,33% au Brevet d’Etudes Professionnel ; un taux de réussite de 100% au Brevet de Technicien et un taux de réussite de 93,10% au Brevet de Technicien Supérieur. La filière Tourisme a enregistré un taux de réussite de 85% au Brevet de Technicien et un taux de réussite de 100% au Brevet de Technicien Supérieur. Les prix d’excellence académique dotés d’un montant de 105.000 FCFA sont décernés aux meilleurs apprenants majors de leur promotion par cycle au titre de l’année académique 2015-2016 dont les noms suivent :

 • Mlle CHEMNIE TUENO Ida Eliane, nationalité camerounaise, matricule 15EHT003A, major du cycle de Brevet d’Etudes Professionnelle en Hôtellerie et en Restauration ;

 • Mlle NDONG AYECABA Rosa Carmen, nationalité Equato-Guinéenne, matricule 15ETH022B, major du cycle de Brevet de Technicien en Hôtellerie, en Restauration et en Tourisme ;

 • Mr RIMTONGAR Eloi, nationalité tchadienne, matricule 15EHT038C, major du cycle de Brevet de Technicien Supérieur en Hôtellerie, en Restauration et en Tourisme

Quelle est la réalité des effectifs au niveau des apprenants et des enseignants?

L’Ecole de l’Hôtellerie et du Tourisme de la CEMAC (EHT-CEMAC) gère un effectif de 134 élevés et 32 enseignants. 110 apprenants sont inscrits à la formation initiale réservée aux agents et cadres. Elle est effective dans les filières de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme avec plusieurs spécialités. Il s’agit de : 18 camerounais, 18 centrafricains, 18 congolais, 18 gabonais, 18 équatoguinéens et 18 tchadiens, tous bousiers de la CEMAC. A cela, s’ajoutent deux apprenants pris en charge par les parents. Il s’agit d’un équato-guinéen et d’un camerounais. Ils sont admis à l’internat dont la capacité est de 92 chambres à deux lits, soit un total de 184 lits, repartis d’une manière équilibrée entre les pavillons des garçons et des filles. 24 apprenants sont inscrits à la formation continue.

L’objectif vise à offrir aux chercheurs d’emploi une technicité et une compétence dans les métiers de cuisine ainsi qu’une culture de l’entreprise nécessaires à une insertion rapide dans le monde de travail. Il s’agit de :

 - 4 employés de Mansa Hôtel de Bertoua (République du Cameroun) pour être formes en cuisine, en pâtisserie et en services pendant 30 jours ;

 - 20 chercheurs d’emploi pris en charge par le Fonds National de l’Emploi de la République du Cameroun pour être formes aux métiers de la cuisine sur une période 10 mois.

Quelle est la nouveauté pour cette nouvelle année académique?

L’année académique 2015 – 2016, considérée comme l’an 1 de mise en œuvre de la reforme pédagogique a ouvert la voie à l’implémentation des nouvelles offres communautaires de formation professionnelle. C’est une année de formation en tronc commun et de mise à niveau des apprenants dans les cycles de BEP, BT et BTS. Par contre l’année académique 2016-2017 est une année de spécialisation. A cote des anciennes spécialités telles que Hébergement, Cuisine, Restaurant bar, Guide de tourisme, Accueil et animation touristiques, on note aussi l’introduction des nouvelles spécialités comme Agence de voyage, Marketing et Gestion hôtelière, Art culinaire, art de la table et du service, Technique de production et vente, Aménagement gestion des entreprises et sites touristiques.

 

Certains Etats-membres vont organiser des concours d'entrée à l'EHT-CEMAC le mois prochain. C'est le cas de la Guinée Equatoriale. Pourquoi ce décalage? Et comment les apprenants pourront rattraper le train de l'année académique?

Le concours d’entrée à l’EHT-CEMAC se fait tous les deux ans. Celui de la Guinée-Equatoriale est anticipé pour permettre aux lauréats d’être admis à l’EHT-CEMAC pour la mise à niveau en langue française durant six mois de janvier à juin 2017. Les cinq autres Etats à savoir Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon et Tchad passeront leur concours au mois de Juillet 2017 et la rentrée académiques des admis des six Etats se tiendra en septembre 2017. C’est une mesure exceptionnelle prise par le Conseil d’Administration en attendant la mise place d’un laboratoire de langues en vue de faciliter l’apprentissage des différentes langues de la Communauté sous-régionale ou internationale (anglais, français, allemand, espagnol, arabe, chinois et langues africaines), au regard de leur importance dans les métiers de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme.

Peut-on avoir les grandes lignes de votre feuille de route à la tête de cet établissement de formation?

Pour cette année qui a ouvert ses portes le 19 septembre dernier, l’EHT-CEMAC apportera quelques reformes notamment l’autonomisation financière de l’EHT-CEMAC. En effet, le Programme des Réformes Institutionnelles (PRI) de la CEMAC a prévu, suite à l’audit général qui avait été réalisé, la rationalisation des écoles communautaires. Ainsi, les modalités de rationalisation ont montré qu’en réalité le dispositif actuel enfermait les écoles communautaires dans un cercle vicieux, avec un cout de formation trop élevé et gratuit, assuré grâce à la subvention communautaire. Aussi, la CEMAC s’engage à autonomiser les écoles communautaires. Cette autonomisation financière est devenue une urgence et un impératif dans le contexte économique actuel caractérisé par l’effondrement des couts du baril de pétrole, principal pourvoyeur des économies de l’Afrique Centrale. L’autonomisation des écoles communautaires, par la rupture avec une gouvernance communautaire inadaptée et l’évolution vers un cadre règlementaire et un mode de gouvernance réellement adaptes a des écoles, apparait donc comme la seule issue viable. Ceci aussi bien pour garantir la pérennité des écoles, que pour favoriser l’émergence d’un système éducatif de qualité et compétitif au sein de la CEMAC. En réalité, selon la décision du Conseil des Ministres de l’Union Economique de l’Afrique Central tenu le 1er juillet 2016 à Malabo en République de Guinée-Equatoriale, l’autonomisation des écoles communautaires se fera sur une période de transition de trois ans, et le financement des écoles de formation doit se détacher du mode actuel de financement des institutions communautaires.

Comment les employeurs apprécient les produits formés de l'EHT-CEMAC?

Cette question mérite d’être posée directement aux employeurs pour pouvoir apprécier à sa juste valeur les compétences et la qualité des produits à l’EHT-CEMAC. La demande au niveau des établissements hôteliers et touristiques est plus forte que l’offre. Cette raison a amené l’EHT-CEMAC à ouvrir sa formation à d’autres sources de financement en dehors de la subvention de la CEMAC. Les Etats de l’espace CEMAC et d’ailleurs, les organismes, les entreprises hôtelières et touristiques ou les particuliers (familles) désireux de former les étudiants, élevés, employés ou enfants peuvent les inscrire à l’EHT moyennant le paiement des frais de la scolarité affiches sur le site de l’EHTCEMAC.